L'écolofutilité ou l'écologie en mode consternant

  • Publié dans Actualités
L'écolofutilité ou l'écologie en mode consternant

Se remettre en cause n'est pas un exercice des plus faciles, mais la prise de conscience d'une réalité qui nous échappait jusque là peut venir aussi d'autrui, heureusement.

Cela se produit de façon souvent aléatoire, à l'occasion d'un événement, au détour d'une conversation, d'un échange. Célébrons donc les échanges, le dialogue et la communication ! Y compris électroniques.

Encore que...

Éduquer, enseigner, former, soigner sont des activités1 qui supposent d'en avoir la vocation pour être exercées de façon satisfaisante et efficace. Une vocation incluant naturellement la capacité de se mettre intuitivement à la place de l'apprenant, du patient, de son prochain, et de le comprendre, faculté nommée empathie.

Une empathie tout particulièrement à l'origine des indispensables encouragements prodigués aux uns, de l'apaisement suscité chez les autres. Et de la patience requise pour exercer et aboutir.

Éducateurs, enseignants, formateurs et soignants respectivement dignes de leur métier en sont pleinement conscients.

Se lancer dans l'aventure d'un projet collectif ou, simplement, le soutenir, requiert aussi l'empathie. Vivre ensemble aussi.

Mais voilà, [l'expression électronique de] l'empathie serait futile et donc à proscrire... "dans un souci d'écologie" !

Exposé des faits : lors de la mise en oeuvre d'une liste de diffusion par courriels autour de projets locaux orientés écoresponsables, l'auteure de la liste commet quelques erreurs qui sont successivement relevées par l'un des destinataires, attentif, et tout aussi successivement corrigées, avec un "mais où avais-je donc la tête" final et significatif. Surtout significatif de l'état de fatigue d'une personne méritante se démenant pour construire lesdits projets.

État bien perçu par le destinataire en cause qui, derechef, répond chaleureusement (mais à tous...) par un mot d'encouragement.

Aussitôt, un autre membre de ladite liste fait savoir qu'il souhaite être retiré de celle-ci et ne "désire pas recevoir de messages futiles dans un souci d’écologie" !!

Pour le moins abrupte et grossière, si ce n'est agressive, une telle réaction questionne.

Voyons, voyons... Futile, futile... Par définition : "qui est sans valeur, sans intérêt, qui ne s'attache qu'à des choses sans valeur et sans intérêt". Tout le contraire de ce qui est grave, important, profond, sérieux !

Si l'on admet que signaler des erreurs et les corrections correspondantes ne le sont pas, adresser un message exprimant un encouragement serait donc dépourvu d'intérêt, de valeur, en un mot... futile.

Mais bon sang bien sûr ! Voilà une grande découverte : l'empathie et l'expression (surtout électronique) de l'empathie sont futiles. Une révélation ! Tous nos maux ne viendraient-ils pas, justement, de là ?

Que de temps perdu et surtout que d'énergie renouvelable ou non) gaspillée ainsi ! Il faut impérieusement réagir face à une telle débauche portant gravement atteinte à notre environnement !

Sauver la planète impose donc d'interdire l'envoi de messages (électroniques notamment) d'encouragement et de réconfort, qu'on se le dise !

La prohibition devrait frapper aussi, sans doute, les courriers, courriels, SMS et autres vidéos de voeux, anniversaires, félicitations, échanges badins ou affectueux ou... [joker !], et j'en passe.

Pour une prise de conscience, c'en est une ! À en rester (presque) sans voix ! Certains diraient sur le c...

Presque, seulement.

Le genre humain saccage et détruit son bien le plus précieux, la planète qui nous héberge tous, c'est un fait malheureusement incontestable, connu et qui n'est pas nouveau, lui. Sauver notre monde du désastre qui s'annonce2, si c'est encore possible, constitue clairement une priorité (découverte plus récemment quant à elle).

Une priorité pour tous, car à l'évidence, ce monsieur ne saurait y parvenir seul, aussi économe en messagerie électronique soit-il.

Collectives à tous les niveaux, les mesures à prendre imposent concertations, échanges, dialogues afin de parvenir aux résolutions communes à mettre en oeuvre. Elles imposent d'analyser, comprendre, démontrer, expliquer. De convaincre. Donc de communiquer, éduquer, former.

Toutes choses qui ne vont pas d'elles-mêmes et sont sources de stress, peines, fatigues, doutes, déceptions, abattements, tensions, parfois extrêmes, pour les intéressés.

Participer, si ce n'est créer, organiser ou diriger, implique, entre autres, de savoir, pouvoir et ne pas hésiter à motiver, soutenir, encourager, "remonter le moral", stimuler, celles et ceux qui en ont besoin et le méritent, notamment en raison de leurs efforts. 

Même, s'il y a lieu, par la voie des quelques octets d'un message électronique, insignifiants au regard du résultat à obtenir. Cela ne semble pas discutable.

Mais alors, si "futilité" il y a, ne serait-elle pas plutôt dans la propre invective de ce jeune homme et son comportement ? Un comportement qui paraît d'ailleurs surtout nuisible à la cause qu'il prétend défendre.

Une prise de conscience serait bienvenue, semble-t-il. En cessant de penser avec les seuls organes inférieurs de l'anatomie...  

Les défis considérables à relever nécessitent clairement de l'être avec intelligence, courage, volonté et enthousiasme. 

Non avec hystérie et extrémisme, qui ne résoudront jamais le moindre problème comme notre histoire le prouve.

Non plus sous les diktats de personnes écolofutiles plaçant l'écologie en mode consternant.  

 

Henri RIUS

 



1Pour ne citer que celles-ci.
2Pas seulement écologique, d'ailleurs.

Nuageux

1°C

Saint-Gaudens

Nuageux

Humidité: 89%

Vent: 10 km/h

  • Rain And Snow
    21 Janvier 2020 7°C 0°C
  • Rain
    22 Janvier 2020 11°C 4°C
Banner 468 x 60 px